Backstage
Unity, Joss Stone BACKSTAGE EXCLUSIV

News

08.02.2007

Biography - Introducing Joss Stone (FRE)

Joss Stone
Introducing Joss Stone

Joss Stone, qui a vendu plus de 7,5 millions d'albums dans le monde, a également été nommée pour quatre Grammy Awards, partagé la scène avec James Brown, les Rolling Stones, Stevie Wonder, Elton John, Patti Labelle, Mavis Staples, Donna Summer et Smokey Robinson, été interviewée par Oprah Winfrey, participé à deux importantes campagnes publicitaires pour Gap et s'est produite devant plus de 200 000 personnes au concert du Live 8 en 2005 à Londres - tout cela avant même d'avoir 19 ans.
Pourtant, ce n'est que maintenant, dans Introducing Joss Stone, son troisième opus, que cette auteur-compositrice-interprète soul britannique a la sensation de s'exprimer pleinement musicalement. "C'est le premier album que j'ai fait qui me corresponde véritablement," dit-elle. "C'est pourquoi je l'ai intitulé Introducing Joss Stone. Ces mots sont les miens et ils incarnent l'artiste que je suis aujourd'hui."
En avril dernier, consciente de ce besoin d'écrire un album toute seule, Joss Stone s'est envolée pour l'île de la Barbade. Là-bas, entre les plages de sable fin et les douces brises tropicales, elle a une révélation : "Au volant de ma voiture, j'ai tout à coup réalisé quelque chose : 'Pourquoi passer ma vie à chercher l'amour inconditionnel d'un être humain, alors que c'est la musique qui est inconditionnelle ? Elle est toujours là pour moi. C'est l'amour de ma vie. Je l'ai trouvé."
Cette prise de conscience, qui est devenue un thème majeur de Introducing Joss Stone tant sur le plan des textes que de la musique, explique le mélange électrisant de soul vintage, de R&B des années 70, d'harmonies évoquant les 'girl groups' de la Motown et de grooves jazzy interprété par un groupe en live sous la direction du principal collaborateur musical et producteur de Joss, Raphael Saadiq (réputé pour son travail avec D'Angelo, The Roots et Macy Gray). "Raphael [qui joue de la basse sur l'album] est le musicien le plus extraordinaire que j'ai jamais rencontré dans ma vie," déclare la jeune femme. "Musicalement, j'ai l'impression qu'il lit dans mes pensées. Il suffit d'un regard pour qu'il comprenne exactement ce que je veux". Joss Stone et Raphael Saadiq ont passé deux mois à enregistrer des titres aux Bahamas avant de mixer l'album au légendaire Electric Lady Studios à New York.
Dès le début du langoureux premier morceau qui ouvre l'album, "Music", chaque note, groove et harmonie est imprégné de l'amour que Joss Stone voue à la chanson. Et cette dernière de chanter: "I'm so in love with my music / The way you keeping me moving / Ain't nobody do what you doing". Dans ce morceau, inspiré à l'origine de "The Mask" des Fugees, figure un rap interprété par la célèbre chanteuse du groupe, Lauryn Hill. Novel, un auteur et producteur, petit-fils du légendaire Solomon Burke, qui a collaboré avec Joss sur cette chanson, a suggéré en rigolant qu'ils demandent à la célèbre star recluse d'y faire une apparition. "Bien entendu, je me disais que moi, j'arriverai à l'avoir." Pendant un mois et demi, Joss Stone a téléphoné à la mère de Lauryn Hill tous les jours, en lui demandant si sa fille avait écouté la chanson. "Tous les jours je lui demandais si Lauryn avait donné sa réponse et elle me répondait : 'Non' avant de raccrocher. Mais j'aurais été incapable de renoncer tant qu'elle ne m'aurait pas répondu."
Vient ensuite un "Girl, They Won't Believe It" très Supreme-esque qui évoque le bonheur que l'on peut trouver dans la musique. "Lorsque j'allais à l'école, je voulais devenir chanteuse et tout le monde me disait que j'étais folle," raconte Joss. "On me disait : 'Arrête d'avoir la tête dans les nuages et mets-toi plutôt à ton devoir de maths.' C'est pourquoi aujourd'hui je leur dis : 'Girl, they won't believe it, I finally found some sweet through the bitters of life. All I need is a kiss from a melody." (Ils ne me croiront pas, j'ai enfin trouvé un peu de douceur dans ce monde de brutes. Tout ce dont j'ai besoin c'est du baiser d'une mélodie)
Comme tout album soul digne de ce nom, Introducing Joss Stone compte plusieurs titres évoquant les relations amoureuses tels que l'intense "Catch Me I'm Falling", avec son groove traînant et des arrangements de cordes dont Marvin Gaye aurait été fier ou le doux et rêveur "Tell Me What We're Going To Do Now" (avec la participation du rappeur Common), sans oublier "In the Arms of My Baby" qui s'inscrit dans la lignée des grands standards de la Motown et dans lequel Joss évoque la solitude en tournée. "C'est une chanson sur le besoin de revenir quelque part où je me sente chez moi," dit-elle. "Parfois on a besoin de sentir l'étreinte et l'affection de quelqu'un et le téléphone ne suffit pas."
Bien entendu, l'amour n'est pas toujours rose. Dans "I Wish" une chanson pleine d'amertume et de regrets évoquant une rupture, Joss Stone chante: "I wish I never met you / I finally had enough of your shit / I should have left your ass a long time ago."(J'aimerai ne t'avoir jamais rencontré/j'ai fini par en avoir marre de tes conneries/j'aurais dû te laisser tomber il y a bien longtemps) "Maintenant les choses se sont apaisées," dit-elle en riant. "Nous sommes amis, mais lorsqu'une histoire se finit, on ressent juste une profonde douleur. Il a fallu que je ressente cette douleur pour écrire ces chansons." Dans l'enjoué et super funky premier single, "Tell Me 'Bout It" Joss Stone a évolué et évoque une nouvelle histoire d'amour, mais s'étonne de ne pas arriver à franchir le cap. "C'est toujours comme ça que ça se passe avec moi," dit-elle en soupirant. "J'ai l'impression qu'il faut les bousculer pour qu'ils assument leurs responsabilités. J'ai envie de lui dire : n'aie pas peur. Il est évident que tu m'apprécies et moi aussi, alors il ne reste plus qu'à agir !"
Depuis son apparition à l'âge de 16 ans, Joss Stone, qui a grandi dans le Devon, a toujours dégagé une personnalité forte et intense, même si elle tenait à souligner qu'à son âge elle ne savait pas trop ce qu'elle faisait. La critique la contredira, comme notamment le New York Post qui voit en elle une chanteuse "d'une rare richesse, profondeur et sensibilité, différente de toutes les chanteuses de sa génération." En 2003, Stone sort The Soul Sessions, un album de reprises de titres soul obscurs, puis prend la route pendant un an avant d'enregistrer Mind, Body & Soul, son premier album de titres originaux sorti en 2004. A propos de cet album, Newsweek souligne : "Stone est capable d'interpréter des titres avec tristesse, profondeur et gravité, de s'époumoner à fond ou de se lâcher et de s'éclater avec le public," tandis que Interview souligne sa "voix puissante, qui peut être cinglante comme une gorgée de vieux bourbon ou délicieusement fondante."
Joss Stone a été nommée pour trois Grammy Awards en 2005, dont celui de la Révélation de l'Année, et a interprété à cette occasion un hommage mémorable à Janis Joplin avec Melissa Etheridge. Sa version de "Cry Baby"/"Piece of My Heart" est sorti en single et est devenu son premier titre classé dans le Top 40 outre-Atlantique. Cette même année, on pouvait voir Joss Stone dans tous les talk-shows américains, matin et soir, et toute la presse (de Rolling Stone à Vanity Fair) ne parlait que d'elle (elle a fait par ailleurs la couverture du magazine Elle) !
En février 2006, Joss rejoint Stevie Wonder, John Legend et India.Arie dans le cadre du spectacle précédent la diffusion du Super Bowl XL aux Etats-Unis, tandis que lors de la cérémonie des Grammy Awards de 2006, elle apparaît aux côtés de John Legend et Van Hunt interprétant un medley des succès de Sly Stone. Leur reprise de "Family Affair", qui figure dans l'album d'hommage à Sly Stone, Different Strokes By Different Folks, a été nommée cette année pour un Grammy Award dans la catégorie "Meilleure Performance R&B par un duo ou un groupe". Toujours prête à rendre hommage aux légendes qui l'ont précédée, Joss Stone a interprété une bouleversante reprise de "Son of a Preacher Man" de Dusty Springfield lors des UK Music Hall of Fame Awards en novembre dernier.
Inutile de préciser que cette année 2007 s'annonce encore bien remplie avec la sortie de Introducing Joss Stone sur Virgin Records, le 12 mars prochain.

KOMMENTARE

Kommentar speichern